Qu’est-ce qu’un micropolluant ?

Nos océans subissent de nombreuses perturbations, notamment dues à la pollution. Dans la pensée commune, cette pollution se traduit par la pollution plastique, sonore etc. Mais quand est-il des micropolluants ?

Nous nous appuyons sur la traduction de Actu Environnement pour mieux comprendre.

« Ensemble de substances qui, en raison de leur toxicité, de leur persistance, de leur bioaccumulation, de leur très faible concentration dans l’eau (de l’ordre du nanogramme ou du microgramme par litre) sont de nature à engendrer des nuisances. »

Qu’est-ce que cela signifie exactement et quel est leur degré d’implication dans la détérioration de notre océan ? Et quelles solutions avons-nous ?

C’est quoi un micropolluant ?

Il est bon de rappeler que lorsque l’on parle de « nuisances », considérant qu’il s’agit de l’océan, cela va avoir un impact sur tout l’écosystème. Les micropolluants peuvent être des détergents, des médicaments, des métaux, des pesticides, des cosmétiques etc… Caractéristique particulière du micropolluant : Il s’agit d’une micropollution en partie due à l’activité humaine.Véritables perturbateurs endocriniens, à caractère cancérigène et toxique, cette pollution affecte le vivant dont nous faisons partie. Il est donc très important d’en connaître les origines pour mieux les combattre.

Les industries responsables de l’état de l’eau

Les agences de l’eau luttent massivement contre ce phénomène, notamment en accompagnant les entreprises et industries qui sont les premiers acteurs d’émergence de ces micropolluants. De nombreuses solutions sont en cours de questionnement comme le traitement par ozonation en station d’épuration, un dispositif de filtrage de plombs etc…

Pour aider l’environnement à lutter contre ce phénomène, il reste indispensable et prioritaire de revoir le mode de fonctionnement des industries et entreprises comme évoqué plus haut.

Toutefois, nous sommes tous responsables ou tout du moins avons tous une responsabilité qui nous permette d’agir en tant que citoyens ! Par exemple, la pollution par les résidus de médicaments peut être évitée en rapportant ces derniers en pharmacie. La surconsommation d’antibiotiques est également un véritable fléau pour nos océans dont nous pourrions nous passer.

Tous responsables, tous acteurs, tous capables de changement !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :