Être éco-responsable en vacances

Après avoir travaillé pendant une longue période, nous aimons tous prendre du temps, se déconnecter du quotidien et partir en voyage. Seulement, qui dit vacances dit comportements à adopter pour devenir un véritable citoyen éco-responsable. Ce n’est pas très difficile, il s’agit avant tout de documentation et d’un peu de bonne volonté, nous allons voir comment s’y prendre ensembles.

Voyager

Qui dit voyage dit avant tout transport. Il va donc falloir être vigilant au mode de transport utilisé. On entend souvent dire à tort et à travers que l’on doit bannir l’avion de notre quotidien. Alors, certes, il n’y a pas plus éco-responsable que cela. Seulement, dans la pratique il est vrai que cela peut s’avérer difficile. Donc, dans l’optique de limiter son empreinte carbone il faudra privilégier un séjour long quand il est question de prendre l’avion et que l’on ne peut pas faire autrement. Quand la destination n’implique pas obligatoirement de prendre l’avion, il faudra alors privilégier le train, les ferrys, les transports en commun, le co-voiturage et enfin le vélo.

Quand on part en vacances on devient un touriste, et selon la destination il va falloir être très prudent et averti quant aux activités touristiques proposées. Cela passe par plusieurs choses, et en premier lieu on parlera des activités touristiques impliquant les animaux. Les cirques, les zoos, les delphinariums, les aquariums et autres prisons pour animaux sont à bannir ! Je ferai un article à ce propos. Grosso modo, il s’agit d’endroits qui utilisent les animaux pour faire des bénéfices et si cela ne vous suffit pas à prendre vos jambes à votre cou, sachez que les animaux souffrent atrocement en captivité, et encore plus quand dans certaines structures ils sont victimes de maltraitance. Dans la même lignée, méfiez-vous des attrapes-touristes comme certains safaris, ou certaines activités où il est possible de nager avec des mammifères marins. Il est primordial de se renseigner en amont sur toutes ces activités: cela vous évitera de contribuer à un commerce qui nuit aux animaux. Toujours dans les attrapes-touristes ne participez pas aux balades à dos d’éléphants, à dos de chameaux et ne prenez pas de photos avec des animaux sauvages. Il s’agit de trafic d’animaux et on peut, en étant quelque peu observateur, constater la maltraitance que les animaux subissent.

Attention à vos achats! A titre d’exemple certains bijoux, les dents de requin, les hippocampes séchés, les remèdes traditionnels… Sont bien souvent l’objet de trafic d’animaux, d’ivoire, d’importation illicite… Limitez également vos achats superflus: vous êtes en vacances mais ne prenez rien dont vous n’avez besoin ou en tout cas le moins possible. L’industrie du textile par exemple pollue énormément, il est préférable de se rendre dans des friperies pour favoriser l’économie circulaire.

Soyez vigilants également dans ce que vous mangez : Certains repas traditionnels peuvent être composés d’espèces protégées et donc encore une fois d’actes illicites.

La meilleure façon de voyager responsable reste l’éco-volontariat. Une méthode efficace de s’immerger dans la culture d’un autre pays, de vivre une expérience exceptionnelle et inoubliable tout en agissant concrètement pour l’environnement et les animaux. (Plus d’infos ici)

Le monde marin

Vous avez envie d’être proche de la mer, de l’océan ? Et comme je vous comprends ! Seulement, si l’on veut que cet univers reste intact (même s’il a été déjà beaucoup malmené…) il y a un certain nombre de règles à respecter.

Pour les plongeurs et le snorkeling (plongée en apnée): Saviez-vous qu’il existe une charte du plongeur responsable ? Cette charte implique notamment qu’il faille être le plus transparent possible ! Cela implique de ne pas déranger la végétation et les animaux sous l’eau: on les touche le moins possible, on fait attention à son palmage, ses gestes afin de ne pas remuer la terre et chambouler l’environnement. De plus, si l’on trouve des déchets sous l’eau, s’il s’agit par exemple d’un plastique qui semble être récent on le remonte. En revanche, s’il s’agit d’une canette déjà bien ancrée dans l’atmosphère, où des algues ou substances se sont apposées dessus: on ne touche pas ! Il s’agit d’une épave.

Bien entendu, quand on va sur la plage on ne pollue pas: pas de mégots enfouis dans le sable, pas d’emballages qui traînent !

Le logement

Tant qu’à partir en vacances, autant choisir une structure éco-responsable ! Pour ce faire, il existe des labels éco-responsables pour les établissements s’impliquant pour l’environnement. Il s’agit du label écologique européen et la clef verte.

Les agences de voyage

Dans le cadre où vous vous tourniez vers une agence de voyage, sachez que toutes ne sont pas éco-responsables. Certaines visent le profit et donc proposent tout un tas de destinations et d’activités qui nuisent nettement à l’environnement. World Animal Protection peut vous aider à trouver les bonnes agences de voyage.

Des questions ? N’hésite pas !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :